Accueil > Visite guidée > 7. Fierté : Messenak tue son premier caribou icône de traces de pas

7. Fierté : Messenak tue son premier caribou

10:31 min. - Dernière étape de la visite guidée, on suit Messenak et Zacharie dans un « matutishan » (tente à suer) pour se préparer à la chasse. Grand bien lui fasse, il tue son premier caribou et en tire une nouvelle leçon de respect.

Transcription de la vidéo

Messenak - Uldéric et quelques autres ont commencé à monter la tente pour faire un matutishan. Je suivais tout avec attention, parce que Mushum m'avait dit que j'allais y participer. Je savais que le matutishan était une vieille tradition innue, mais je ne comprenais pas exactement le sens qu'elle avait.
Zacharie Bellefleur - Autrefois, avant l'époque des réserves, quand on partait dans le bois pour l'hiver, on empruntait la route des portages, « pakatakan », pour se rendre jusqu'au territoire de chasse. On remontait par les grandes rivières, en canot à la perche, contre le courant, jusqu'au partage des eaux. Là, on plantait les perches. On n'en avait plus besoin parce qu’à ce moment-là les rivières coulent vers le nord. Souvent, il y avait des rapides, des passages impraticables. On continuait alors en portages, parfois sur de longues distances, c’était épuisants. Encore aujourd'hui, on refait les mêmes trajets que nos ancêtres. Un jour je t'emmènerai avec moi, Messenak. Tu verras les traces que ces portages ont laissées dans la terre...
Messenak - C'était donc pour se reposer de la fatigue du voyage et pour se préparer à la chasse qu'on faisait le matutishan. Avec le feu, l'eau, les branches de sapin et les pierres, on reposait notre corps, on se purifiait. Plus tard, Mushum m'a dit que maintenant que nos corps étaient bien reposés, on allait s'occuper de nourrir notre coeur. Il m'a emmené dans la grande tente, où Uldéric a raconté la légende de Metshu, l'aigle. Avec ses paroles et son tambour, l'ancien nous a conté une histoire que les chasseurs de mon peuple se racontaient déjà il y a des centaines d'années. L'histoire de l'aigle géant, blessé, qu'un chasseur soigna... et qui le remercia en lui disant où trouver le caribou dont il avait besoin pour nourrir sa famille. Avec son histoire, Uldéric m'avait ouvert les portes d'un autre monde. Je ne savais pas exactement lequel, mais ce que je ressentais, au moment où le tambour entrait en moi et résonnait partout dans mon corps, c'est l'impression d'avoir été initié à une sagesse ancienne, vieille comme la Terre. Quand les plus jeunes se sont couchés, j'ai veillé avec Mushum, son frère et Uldéric. Ils m'ont parlé longtemps de la forêt, de ses lois et de ce qu'ils appelaient nos alliés et nos guides: « les maîtres des animaux ». Ils m'ont parlé de « Papakassik », le maître du caribou, de « Ushuapeu », le maître de ceux qui volent. Ils m’ont parlé aussi de « Messenak », le maître des animaux aquatiques. Mushum m'a appris que je portais ce nom à cause de mon caractère, quand j'étais petit : curieux et agile comme la loutre. Ce soir-là, quand je me suis couché, ma tête était remplie de pensées. Tout à coup, je sentais que je faisais partie d'un univers beaucoup plus grand que ce que je croyais, un univers où j'étais important, mais pas plus que tous ses autres habitants, pas plus que la pie qui vient se nourrir à notre campement, pas plus que le caribou que j'allais peut-être tuer le lendemain.
Le lendemain, c'était ma première chasse. On s'est levés tôt, Mushum et moi, et on est partis à la recherche du caribou. J'étais un peu nerveux et en même temps, j'étais fier. J'allais pouvoir tuer mon premier caribou et contribuer, moi aussi, à la vie de ma communauté. Quand le caribou est tombé, je me suis demandé qui était le plus content, Mushum ou moi?
Zacharie Bellefleur - C'est par respect pour l'animal qu'on a tué et qui nous a nourri qu'on remet son crâne à la nature.
Messenak - Il me semble que j'ai parcouru un long chemin depuis 7 ans. Le petit Messenak, qui avait peur du lièvre mort, a grandi de bien des façons. Je sais aussi que mon voyage ne fait que commencer. Heureusement, j'ai beaucoup de guides. Il y a Mushum. Il y a ma grande famille. Il y a tout ce qui m'entoure, tout ce qui vit et que j'apprends à reconnaître, à aimer et à respecter. Et il y a, en dedans de moi, la grande fierté d'être aujourd'hui, comme mes ancêtres, un Innu.
Musique - Philippe Mckenzie

Messenak Bellefleur se sort la tête à travers les toiles d'une tente à suer pour reprendre son souffle
Vous avez besoin du lecteur Abode Flash Player pour visionner la vidéo ci-dessus. Vous pouvez l'obtenir via le site d'Adobe.

11 commentaires

Louise côté il y a 2 ans, 3 mois

Kuei kuei
Merci

Claire Charneau il y a 2 ans, 5 mois

Je travaille pour les services sociaux à Pakua Shipi et j'ai été très touchée par les vidéos. J'ai appris à connaître leurs culture au fil du temps mais j'aurais tellement apprécié pouvoir visualiser ce site avant de commencer à travailler; un vraie mines d'or en information. Merci de nous faire partager ces beaux moments de l'histoire Innu.

Claire Charneau

elysabeth b il y a 2 ans, 7 mois


merci de partager le mode de vie Innue, une belle sagesse, wow un beau crescendo de vidéos et de commentaires, un site qui éveille le sentiment de fierté et de retrouvailles avec mes racines

j,affectionne particulièrement les musiques amérindiennes, les danses, le tambour et tous les rituels, une belle simplicité, oui ça me donne aussi très chaud au coeur:) migwesh

Shapetelipatau ueshkat ka itananut!

Marie-Chantal Paradis il y a 4 ans, 9 mois

Kuei kuei!

Tshiniskumitin pour avoir réalisés ces vidéos qui savent si bien expliquer cette culture colorée qu'est l' Innu et qui parfois,est si méconnue et souvent ignorée de part et d'autre!

Ces vidéos instructifs m'ont fait réaliser à quel point ma connaissance de la culture Innu est presque insignifiante!J'apprécie beaucoup ce peuple humble et croyant.

Le simple fait d'entendre des noms si familiers comme;''Kastin'',''Maliotenam'',''rivière Moisie'' me rendent à la fois si nostalgique de ma terre de sable et en même temps me rendent vraiment fière d'avoir pu côtoyer ce peuple amérindien durant mes années d'enfance!
En ce moment,je me suis mise à l'apprentissage de la langue pour mon plaisir;j'espère en apprendre davantage ce qui me permettra de me rapprocher d'eux et me lier d'amitié avec ces personnes riches culturellement.Depuis des mois,je ''renoue''avec cette belle et charmante musique autochtone;j'affectionne particulièrement cette musique car,elle vient me chercher intérieurement et quels bons artistes que sont les amérindiens!
Bravo pour le site,il est très bien construit et tellement intéressant!Une image vaut mille mots comme on dit!!
Iamé!
de Mani

France Jacques il y a 4 ans, 10 mois

kuei,

J'ai regardé tous vos vidéos. Ils sont très touchants, très beaux et m'en ont appris un peu plus sur votre culture, bien que je sente qu'il m'en reste encore beaucoup à apprendre. Je suis Blanche, mais j'ai deux arrière-grand-mères amérindiennes; l'une Moak et l'autre Innue. Depuis que je suis toute petite, je me suis toujours sentie une très forte attirance pour la culture amérindienne. Les années ont passé, et je travaille comme orthophoniste dans une commission scolaire de la région de Québec où j'ai la chance de côtoyer, chaque année, plusieurs enfants innus. L'un d'eux m'a appris quelques mots dans votre langue, et je meurs d'envie d'en apprendre plus. J'ai aussi fait un rêve étrange, récemment, où l'on me faisait clairement sentir que je devrais un jour faire quelque chose (je ne sais pas quoi!) pour aider... Je me laisse donc guider par vos sages paroles et écouterai mes intuitions. Merci pour tout! Vous m'avez apporté bien plus, par ces vidéos, que vous ne pourriez l'imaginer.

France

Fanza il y a 5 ans, 6 mois

Kuei,

Il y a 4 ans, je rencontrai pour la première fois un homme qui allait changer ma vie. Je suis rapidement épris de lui, malgré nos deux cultures très différentes. Lui, un Innu de Pessamit et moi, une Blanche aux origines très européenne. Aujourd'hui, je ne suis plus seulement amoureuse de lui, mais plutôt de toute la culture et l'environnement qui l'entoure. Ces vidéos m'ont marqué et je ne me lasse pas de les regarder. Elles laissent un beau témoignage de la vie ancestrale innue.

Shapetelipatau ueshkat ka itananut!
Que la tradition continue!

Fanza

Marcelle il y a 5 ans, 11 mois

J'ai regarder toutes les vidéos avec beaucoup d'émotion, je sais que ma mère est de sang Innu, mais je en connais malheureusement rien de cette culture, malgré le fait qu'elle soit devenu orpheline a 11 ans et qu'elle ai grandit dans une ville elle connait lire les traces sur le sol et ce que la forêt raconte. J'aimerais tellement apprendre la culture Innu

Wichita il y a 6 ans, 1 mois

Salut aux autres,

Si vous voulez nous rencontrer venez ici, à Sept-Îles la Côte-Nord. Il y a aussi une réserve ou je dirais un village Uashat, les Blancs sans vous offensez bien sûr et les Innus vivent ensemble. Il y a aussi un village qui n'est pas très loin de là, Maliotenam, il y a des communautés Innus partout, la Basse-Côte-Nord... Ou vous pouvez aussi aller au Labrador, une autre province proche du Québec, mais là-bas les gens ne parlent que l'Anglais et l'Innu mais différamment. Je sais parce que je suis aller visiter mon père là-bas, et j'ai adorer !
Bon, ben moi aussi j'ai beaucoup apprécier visionner ces vidéos, j'ai envie de faire comme eux, vivre dans les bois et chasser ou pêcher, même si je suis une fille de 17 ans et qui ne parle pas l'Innu, merde ça devait être ma langue maternelle,au lieu de ça, je parle français :(

Niaut !

Johnny il y a 6 ans, 3 mois

&**> I wish that your people have long and happy journeys ahead.
These vignettes are lovely and the gentle honesty with which they tell the tales of Messenak learning the ways of life and loss and self and community are very very very heart warming.
Thank you so much for sharing a glimpse of your life with the world.
Johnny
<><

&**> Je souhaite que vos peuples ont trajets abondante et heureux.
Ces vidéos sont belles et présentent l'honnêteté douceur de votre peuple. J'ai apprécié le partage dans les contes de Messenak apprentissage des modes de vie et de la perte, et l'apprentissage de l'union entre le soi et la communauté. Ce site et son contenu sont très très très chaud au cœur.
Merci beaucoup de partager un aperçu de votre vie avec le monde.
Johnny
<><

Normand Huot il y a 6 ans, 3 mois

Merveilleux vidéo et les commentaires superbe j'ai appris un peut mieux a vous connaitre et je trouve cela très important . Je vous remercie de nous donner la chance de découvrir et de mieux comprendre votre culture et je souhaite un jour aller vous rencontré Normand

M. Lisa Hendry il y a 6 ans, 3 mois

was very nice put together videos... i enjoyed watching :)


(*) Champs obligatoire





ou

7 vidéos liées à la visite guidée


Haut de page