Accueil > Visite guidée > 6. Avant le départ : Rassemblement et départ icône de traces de pas

6. Avant le départ : Rassemblement et départ

8:14 min. - Pour l’Innu, vivre au rythme des saisons, c'est aussi prévoir. L'été, c'est le moment où l’on organise le prochain départ vers le territoire de chasse. Après les grands rassemblements en début d’août, on remonte dans le territoire traditionnel. Messenak accompagne les chasseurs, mais il est hanté par le suicide du copain qui devait l’accompagner.

Transcription de la vidéo

Zacharie Bellefleur - Vivre selon les cycles de la nature, ce n'est pas seulement vivre au jour le jour. L'été, c'est aussi le moment où les chasseurs organisent leur prochain départ vers le territoire de chasse. On prépare les tentes, on fait provision de nourriture sèche, on répare ou on fabrique les canots. Pour l'Innu, vivre au rythme des saisons, c'est aussi « prévoir ».
Messenak - Au début du mois d'août, il y a le Festival de musique autochtone de Mani-utenam, Innu Nikamu, qui veut dire: « L'indien chante ». C'est à Innu Nikamu que mes parents se sont rencontrés. Alors, quand j'y vais, c'est toujours spécial pour moi. Comme si je retournais à mon lieu de naissance. L'été dernier, à Innu Nikamu, Kashtin a donné un spectacle exprès pour nous, les enfants. C'était vraiment excitant pour moi, parce que ma tante Kathia et mon oncle Tuktu sont venus chanter aussi. J'ai aussi adoré le spectacle qu'a donné un groupe de jeunes avec mon cousin Jean-François qui chantait et jouait de la guitare. Mais quelques semaines après, ce souvenir est devenu triste, parce que Jean-François s'était suicidé. Au début de septembre, même si l'école était déjà recommencée, Mushum m'a invité à participer à la chasse spéciale, dans la région de Schefferville, à 10 heures de train de chez nous. Durant le voyage, je pensais à Jean-François. Il avait été invité lui aussi. S'il ne s'était pas suicidé, on serait ensemble. À travers la vitre du train, je regardais le paysage, les montagnes, le ravin, et j'avais l'impression qu'il était là, je sentais sa présence partout autour. Quand nous sommes arrivés au territoire où nous devions camper, j'avais l'impression d'être sur une autre planète. Il n'y avait presque pas d'arbres. C'est parce que nous étions au début de Mushuat — la toundra — comme m'a dit Mushum. Mais j'étais surpris, parce qu'il y avait des gros trous, partout. Plus tard, un aîné de Schefferville, Uldéric, est venu nous rejoindre et m'a expliqué que les trous étaient des mines à ciel ouvert, que les hommes et les machines avaient creusées pour prendre le fer. Puis, il a dit quelque chose qui m'a frappé. Il a parlé des blessures de « notre mère la Terre ». Il a dit qu'on pouvait prendre à la Terre, mais qu'il fallait rendre, aussi, et surtout, réparer les blessures qu'on lui fait. J'aimais ça l'entendre parler de la Terre comme si c'était une personne... une personne qu'il aimait. Avec Uldéric et sa femme, nous sommes finalement arrivés au campement. Un des frères de Mushum, qui était parti à l'avance, avait déjà tué un caribou. Il y aurait donc de la nourriture pour tout le monde jusqu'au moment des premières chasses. Avec Évelyne, on a préparé « uatnan », un médicament fait d'écorce de mélèze bouilli.
Musique - Philippe Mckenzie, Kashtin

Un groupe de jeunes musiciens se produit sur la scène du festival Innu nikamu de Mani-utenam
Vous avez besoin du lecteur Abode Flash Player pour visionner la vidéo ci-dessus. Vous pouvez l'obtenir via le site d'Adobe.

3 commentaires

elysabeth b il y a 2 ans, 6 mois

ça m,a réconforté de voir des innus en bonne forme physique, ce bel esprit de transmission autour des aînées, les saisons, la terre mère

ce bec qui en dit long quand on refuse un cadeau:)

de belles images, et une musique superbe, merci

Wichita il y a 5 ans, 11 mois

Hé Andy, tu viens du Saguenay ?
Moi je viens de 7-Îles (Côte-Nord), des Bellefleur il y en a ici, Maliotenam,Mingan, Natashquan et d'autres...
À Malio' au mois d'Août je crois, il y a un festival de musique qui s'appel Innu Nikamu (L'innu qui chante) c'est un rassemblement que tu veux ? C'est là !

Niaut

andy fergus il y a 6 ans, 3 mois

J'écoute et réécoute ces videos et je trouve cela vraiment humain, humanité que nous les blancs avons complètement perdu,vu à travers mes yeux de trappeur je saisi l'importance de la relation de l'homme avec la nature.Mushum doit être fier de son petit fils, je ferai de même avec le mien.J'aimerais bien rencontrer la famille Bellefleur et me faire enseingner ces connaissances.Je suis du saguenay et je me promets d'aller au rassemblement Innus .J'aimerais avoir des informations, contactes ect
merci
Niaut


(*) Champs obligatoire





ou

7 vidéos liées à la visite guidée


Haut de page