Accueil > Visite guidée > 1. Enseignement traditionnel : La mort icône de traces de pas

1. Enseignement traditionnel : La mort

4:56 min. - Première étape de cette visite guidée, on est plongé dans un univers de chasse propre au peuple innu. Messenak prend conscience que le lien qui le rattache au gibier que l’on chasse, au poisson que l’on pêche, est, justement, le fait de les attraper, c’est-à-dire de les tuer.

Transcription de la vidéo

Messenak - Je suis Messenak. Et voici « nimushum », mon grand-père... Je suis un Indien de la nation innue. Je suis né à Mani-utenam, une des 11 communautés innues du Québec et du Labrador, presque toutes situées sur la rive nord du fleuve St-Laurent. Nakaui, ma mère avait seulement 16 ans quand je suis né. Après quelques années, comme ça arrive souvent chez nous, ce sont mes grands-parents qui se sont occupés de moi. Mon éducation a commencé pas bien loin de chez nous... juste dans le bois derrière le village. Mushum posait des collets pour attraper le lièvre. C'est à ce moment-là que j'ai fait ma première découverte : les poissons vivent dans l'eau, les caribous et les lièvres dans le bois! (rire) Mushum a été gentil, il n'a pas trop ri de moi quand je lui ai dit que je croyais que tous les animaux vivaient au même endroit. J'étais vraiment petit à ce moment-là... Je ne connaissais pas grand chose. Ça m'a surpris quand nous avons trouvé un lièvre pris au collet. C'était ma première rencontre avec la mort... et j'ai eu peur. Je ne savais pas encore combien la mort est liée à la vie quand on est un chasseur. Quelques temps plus tard, ma grand-mère m'a proposé d'aller passer une partie de l'hiver dans le bois avec Mushum. Elle a dit qu'avec lui, j'apprendrais tout ce qu'un Innu doit savoir pour vivre dans la nature, avec la nature... J'étais prêt à aller n'importe où avec Mushum, mais vivre dans le bois, je ne savais pas ce que ça voulait dire...
Zacharie Bellefleur - La vie dans la forêt, c'est une vie complètement différente de celle que tu connais, Messenak... Tu vas apprendre ce qu'il y a à faire pour y vivre et tranquillement, la forêt va t'adopter, tu vas sentir que tu fais partie d'elle... de l'arbre que tu coupes et que tu brûles pour te chauffer, au poisson que tu pêches pour te nourrir. Apprendre à vivre dans le bois, Messenak, c'est aussi apprendre à vivre avec toi-même... Moi, je suis né dans le bois. C'est là que j'ai vécu jusqu'à l'âge de huit ans. À ce moment-là, en 1955, la réserve de La Romaine venait d'être fondée et les pères Oblats y avaient établi leur mission. Le gouvernement a alors décidé que les jeunes de ma communauté qui étaient en âge d'aller à l'école devaient partir pour le pensionnat de Sept-Îles. Pour moi, pour ma famille, pour toute la communauté, ça a été très difficile, une grande blessure. Quand je suis revenu, après quatre ans de pensionnat, j'avais appris une seconde langue, le français, mais j'avais presque tout oublié de ma propre culture. Je me suis souvent demandé ce que les Blancs, eux, avaient appris de moi... Mais tu sais, Messenak, même les blessures peuvent nous apprendre quelque chose et nous amener plus loin sur notre route... Parce que j'étais devenu presqu'un étranger, j'ai dû réapprendre à vivre comme un indien, et je l'ai fait à fond. J'ai choisi d'être un Innu, de vivre en Innu. Et c'est parce que j'ai fait ce choix que je peux aujourd'hui partager avec toi ce que j'ai appris.
Messenak - J'avais trois ans et demi à ce moment-là et je n'avais pas tout compris ce que Mushum m'avait raconté. Mais j'avais bien senti que ce séjour dans le bois n'était que le début d'un long voyage...
Musique - Philippe Mckenzie

Messenak Bellefleur, en forêt, fait pour la première fois de sa vie une rencontre avec la mort et il a peur
Vous avez besoin du lecteur Abode Flash Player pour visionner la vidéo ci-dessus. Vous pouvez l'obtenir via le site d'Adobe.

8 commentaires

Elysabeth B il y a 2 ans, 8 mois

je suis touchée par cette démarche de transmission, quel beau lien entre l,homme et l,offrande qui nait de la mort, j,aime bien que ce soit un enfant qui parle de son expérience, je suis certaine que cet vidéo peut sensibiliser et renforcer la fierté, une bonne entrée en matière, bonne qualité sonore, merci

omer bellefleur il y a 4 ans, 1 mois

bravo

Karine Provencher il y a 5 ans

Merci pour les vidéos, je suis entrain de faire un travail sur la culture innu et j'ai même été émue quand je les ai regardées. Ce contact avec la nature, c'est magnifique et nous recentre sur nos valeurs. Merci

Karine Provencher il y a 5 ans

Merci pour les vidéos, je suis entrain de faire un travail sur la culture innu et j'ai même été émue quand je les ai regardées. Ce contact avec la nature, c'est magnifique et nous recentre sur nos valeurs. Merci

Eduardo Vallério il y a 5 ans, 4 mois

I want to say thank you to Productions Manitu (Mani-utenam) inc. and all that are working in this project. Thanks for sharing your wonderful history, culture and spirituality.
I wish the best for all your People.
Ed.

Margot Duley il y a 5 ans, 5 mois

All of these videos and the whole website are very moving to someone who is not Innu. I have learned much, and I am humbled by the resilience and spiritual resources of those who strive to preserve the old ways. May peace and success be with you.

Wichita il y a 6 ans, 1 mois

Merci de mettre ces vidéos là, j'en apprends plus ^^

Francine Buckell il y a 6 ans, 7 mois

Merveilleux, quel bel outil d'éducation et d'apprentissage. Bravo!


(*) Champs obligatoire





ou

7 vidéos liées à la visite guidée


Haut de page