Accueil > Nomadisme > Été > Rassemblements > Les rencontres, les mariages icône de traces de pas
Rassemblements

Les rencontres, les mariages

8:08 min. - Les mariages constituaient la principale cause de rassemblement des Innus. Les pensionnats et la construction des maisons ont entraîné l’arrêt des rassemblements.

Transcription

Basile Bellefleur - Bien avant que les avions et les bateaux existent, il y avait de grands rassemblements d'Innus. Je me souviens de celui impliquant les communautés d'Ekuanitshit, de Natashquan, de Pakut-shipu et de Unaman-shipu, un événement qui se produisait une fois par année. Il se tenait à Mashkuanu, le seul lieu de rassemblement des Innus de l'est pendant l'été. Les Innus venaient ici à la mission, principalement pour se marier ou encore pour assister à des mariages. Les gens ont arrêté de se réunir lorsqu'il y a eu les pensionnats et la construction des maisons. Pourtant, la plupart des aînés aimaient ces rencontres et y participaient à chaque année. On venait ici à la mission principalement pour se marier ou encore assister à des mariages. C'est bien que les rassemblements se poursuivent au moins une fois par année.
Il y avait aussi un autre rassemblement en hiver qui se passait à Tshishe-shastshit. C'était juste après les grands froids de février. Les gens étaient nombreux à y aller. De Utshimassit, de Uashat et même de Pessamit. C'était le rassemblement le plus impromptu et une occasion pour magasiner avant l'époque du dégel. Les Innus se racontaient le déroulement de leur vie nomade durant l'année entière. Les aînés se souviennent et aiment ces rassemblements. Ils approuvent ces retrouvailles. Et s'ils n'aimaient pas ça, ils n'iraient pas à ces rassemblements.
Maniesh - Je m'appelle Maniesh et je viens de Natashquan. Je suis souvent venue ici à Mashkuanu. C'est ma grand-mère qui nous amenait; je devais avoir sept ans lorsque ma grand-mère nous gardait. Je ne me souviens pas de ma mère. Elle est décédée quand j'avais un ou deux ans. Je me suis mariée avec un veuf la première fois. Un an ou deux après, il m'a dit: « On va voyager jusqu'à Mashkuanu ». Là où on s'est amusé quand on était jeune et que je te donnais la fessée avec une rame. Dans les années qui ont suivi, je suis toujours revenue à La Romaine et à Mashkuanu. J'aime toujours ça et si ce n'était pas le cas, je ne reviendrais sûrement pas. J'ai vu beaucoup de mes amis se marier. Je pense que le dernier qui s'est marié ici est Penashuess. Lorsque les gens de Unaman-shipu se mariaient, ils ne pleuraient pas. Par contre, ceux de Natashquan et ceux qui prenaient des femmes de Ekuanitshit pleuraient. Je ne sais pas trop pourquoi. J'aime ça raconter ces histoires-là.
Narration - Maintenant que la modernité a rejoint les communautés et que les nouvelles arrivent par la radio, la télé et Internet, on ne fait plus ce genre de retrouvailles axées sur le mariage. On organise plutôt une rencontre où l'on rend hommage aux aînés et à leur façon traditionnelle de vivre. Amorcés à Schefferville il y a plus de 10 ans, ces rassemblements communautaires que l'on nomme « mamu-aitun » ont lieu à chaque année dans une communauté innue différente.
Desneige - Depuis que les rassemblements annuels ont recommencé, je remarque que les gens reprennent goût à la culture innue. Ils font comme autrefois. En ce sens, ces événements sont de bons moyens de transmission des valeurs. Ce qui me réjouit, c'est la fraternité que l'on retrouve ici, une fraternité qui ne se retrouve pas dans les communautés. Ici, on peut se visiter, se parler, faire des confidences à n'importe qui et à tout le monde. Chacun s'apprécie. Au village, tu restes chez toi.
Andrew Pocker - Je ne suis pas allé la chercher mais je suis allé voir si ses parents étaient d'accord. J'avais demandé à son oncle d'aller faire la demande en mariage. Je crois que j'ai été obligé de le lui répéter deux fois avant qu'il ne se décide. Le père et la mère ont consenti, mais Madeleine, elle, personne ne lui en avait parlé. Elle ne sut pas qu'on venait de la donner en mariage, ce qui fait qu'elle a eu peur de moi, qu'elle s'est tenue éloignée, qu'elle n'a pas voulu m'approcher. Peut-être avait-elle un autre homme dans son coeur ?
Madeleine - Pas du tout ! J'avais simplement peur. J'étais gênée de me marier avec lui. Il était beau, mais je n'ose pas te dire comment il était mal habillé.
Andrew Pocker - Aussitôt que l'accord a été donné, nous nous sommes entendus pour nous marier à l'église. Nous étions deux couples. Comme le curé ne pouvait pas, nous avons demandé à un curé plus âgé qui s'adonnait à être en visite de le faire et il a voulu. C'est donc l'évêque qui nous a mariés le samedi suivant, un 12 août.
Musique - Rodrigue Fontaine, Bill St-Onge, Luc Bacon


2 commentaires

Christine Dufour il y a 11 ans, 4 mois

Depuis une heure je navigue sur ce site, et je suis très émue. Là c'était trop, avec ces histoires de mariage. Mais bravo pour les films sur les rassemblements. Je voudrais tant qu'ils reviennent pour voir ça. Merci!

Maureen Bright il y a 11 ans, 4 mois

At the end when the couple are talking about getting married by the priest, what was it like before there were priests? What were the Innu true holy people like?


(*) Champs obligatoire





ou

3 vidéos liées à Rassemblements

17 mots et expressions liés

anikatash
sarracénie pourpre
ashpikuashu
elle brode
innu-Nikamu unashinataikan
logo d'Innu Nikamu
ka uitshinanut
campement
kanikamusht
chanteur
kanimishiht
danseurs
mamuitun
rassemblement
mitshishunanu
on mange
niminanu
on danse le makusham
nimuat auassat
les enfants dansent
nimuat tshishennuat
les aînés dansent
shatshimeu-akunishkueun
chapeau à mouches
tshitaimatsheu
il commence à donner le ton
tshitaimuakanuat
on joue du tambour pour les faire danser
uapitsheushkamiku
lichen à caribou
uepashtashun
drapeau
uishatshipaku
plante médicinale (kalmia à feuilles étroites)



Haut de page