Accueil > Culture > Ouverture sur le monde > Grand-mère > Préparation à l’accouchement icône de traces de pas
Grand-mère

Préparation à l’accouchement

6:11 min. - Nos grand-mères innues ne sont jamais allées à l'école. Elles détenaient une grande richesse : celle de transmettre les valeurs. Elles étaient toujours prêtes à recevoir un enfant et toujours présente quand l'enfant grandissait.

Transcription

Evelyne St-Onge et Anne-Marie André - Je pense que l'on va avoir de la visite. Bonjour Anne-Marie!
J'étais tout près, je ne savais pas que vous étiez ici.
Ça fait déjà 4 jours que l'on campe ici.
Je suis contente de voir ma parenté.
Elle va accoucher bientôt, je vais être arrière-grand-mère.
Je suis contente, je vais être marraine? Pourquoi ne m'avez-vous pas averti de ce que vous faisiez?
Tu es toujours partie dans le bois, tu ne peux pas rester en place.
Anne-Marie André - Nos grand-mères ne sont jamais allées à l'école, elles avaient une richesse de transmission des valeurs : elles étaient toujours prêtes à recevoir un enfant et toujours présentes quand l'enfant grandissait. Ce n'était pas des saintes. Il y avait des moments de colère, de tristesse. Quand tu es en forêt, c'est quoi qui peut te rendre triste? Tu es avec les arbres, les animaux, la verdure, la rivière. Ta vie est parmi eux.
Femme - Ici, les patients arrivent n’importe quand, jour et nuit. Quand arrive une femme enceinte, il est important de savoir si le bébé est bien positionné. Alors, on frotte les veines de cette façon et si on a les connaissances nécessaires, il est possible de savoir si le bébé est engagé ou non.
Une voix derrière demande : Et si le bébé n’est pas encore engagé ?
Dans ce cas, le sang ne circule pas. Mais quand le bébé est bien positionné, alors oui ça circule. D’ailleurs, pour savoir si c’est un garçon ou une fille, on observe le sang en frottant la veine. S’il circule rapidement, c’est un garçon; s’il le fait lentement, c’est une fille. Et pour savoir quand la femme va enfanter, on frotte la plus petite veine. Mais encore là, il faut disposer de certaines connaissances.
Quand je veux m’assurer que l’accouchement se fera sans problème, je prépare pour la femme dont le travail vient de commencer un mélange cumin, persil, sapalomuho, popusa et camomille. J’en fais bouillir la moitié pour qu’elle la boive et je mouds l’autre pour la frictionner. Je la frotte également avec du mentasayo et je lui donne du singalito. Jamais de feuilles de coca !
Evelyne St-Onge, Laura Pinette et Anne-Marie André - Dors-tu bien?
Non je ne dors pas bien du tout dans ce temps-ci.
Est-ce qu'il bouge?
Oui, quand je dors, il est lourd, j'ai de la difficulté à me retourner. J'ai mal ici et je n'arrive pas à bien dormir, mais je dors quand même, même si j'ai mal.
Est-ce que tu manges bien?
Je ne mange pas autant qu'avant. Je suis vite rassasiée. C'est comme si il pesait sur mon estomac.
Est-ce que tu manges à ta faim?
Oui je peux manger souvent mais pas gros. Quand j'ai faim, je mange petit à petit.
Quand tu es allée voir ton médecin qu'est-ce qu'il t'a dit?
Tout est normal, le bébé se porte bien. C'est déjà ouvert, il se prépare à sortir, ça me fatigue un peu à force d'avoir hâte d'accoucher, il n'est pas loin.
Il te reste encore deux semaines.
Oui, on est dans l'attente.
Tu as déjà tout préparé chez vous?
Oui, on attend. J'ai même déjà sorti sa couche.
Et ta mère?
Ma mère a très hâte, elle m'appelle, elle s'informe si c'est déjà le temps, si je vais bien.
Moi aussi, j'attends un appel pour partir à n'importe quelle heure.
Il va arriver quand on ne s'y attendra pas.
Moi aussi je vais attendre, tout d'un coup qu'on m'invite à être marraine.
Tout le monde va se tenir prêt.
Oui tout le monde va être prêt.
Tout le monde a hâte, le père aussi, il parle au bébé constamment.
Musique - Kathia Rock

Jeune femme enceinte qui écoute les enseignements d'une grand-mère
Vous avez besoin du lecteur Abode Flash Player pour visionner la vidéo ci-dessus. Vous pouvez l'obtenir via le site d'Adobe.

Soyez le premier à commenter!


(*) Champs obligatoire





ou



Haut de page