Pakut-shipu

En 1961, les Innus de Pakut-shipu se sont établis à Unaman-shipu et en sont repartis en 1963, pour former à nouveau la collectivité de Pakut-shipu. Cette communauté, qui signifie « la rivière aux bancs de sable », est située sur la rive ouest de la rivière Saint-Augustin, à 550 kilomètres au nord-est de Sept-Îles; elle n'est accessible que par avion ou par bateau.

Phonétique : Pa-kou-a Shi-pi

DÉMOGRAPHIE
Nombre de personnes dans la communauté : 308
Nombre de personnes en dehors de la communauté : 1
Total : 309

GÉOGRAPHIE
Nom du territoire : Établissement de Saint-Augustin
Superficie : 3 hectares (7,4 acres)
Localisation : La communauté est située sur la rive ouest de la rivière Saint-Augustin, à 550 kilomètres au nord-est de Sept-Îles.

POLITIQUE
Conseil tribal : Mamit Innuat

ÉCONOMIE
Il y a trois entreprises communautaires dans cet établissement indien, soit : un dépanneur, un service d'hôtellerie et la radio.
Les activités sont principalement dans les secteurs de l'art et de l'artisanat, de la pêche ainsi qu'un peu en tourisme.

ÉDUCATION
École Pakuashipish : Pré-maternelle à secondaire 4
Nombrer d’élève : 73

SERVICES COMMUNAUTAIRES ET INFRASTRUCTURES
Protection incendie : Caserne, autopompe, matériel d'intervention
Services policiers : Assurés par un service de police reconnu en vertu d'une entente tripartite entre le Conseil de bande, le Canada et le Québec.
Soins médicaux : Poste de soins infirmiers géré par le Conseil de bande en vertu d'une entente de transfert avec Santé Canada
Équipements collectifs : Radio communautaire, centre communautaire, église, maison des jeunes
Nombre de logements : 79

Statistiques Canada (Recensement de 2006)

La communauté

5:50 min. - Le 16 août 1961, les Affaires indiennes, incapables de contrôler « ces Indiens nomades », obligent la bande de Pakut-shipu à déménager à Unaman-shipu. On les met de force sur un bateau, le “North Pionner”. On leur promet des maisons.

Transcription

Charles Mark - Le 16 août 1961, les Affaires indiennes, incapables de contrôler ces Indiens nomades, obligent la bande de Pakut-shipu à déménager à Unaman-shipu. On les met de force sur un bateau, le North Pionner. On leur promet des maisons. Le 3 avril 1963, suite au non-respect des Affaires indiennes quant à la promesse de construire des maisons, on décide de retourner à Pakut-shipu. Le capitaine est Shimun Mestenapeo. Les Innus vivaient ici à la pointe près de l'île et il y avait très peu de Blancs. En 1977, les fonctionnaires de Sept-Îles ont décidé de nous envoyer de l'autre côté de la rivière. Le gouvernement a bâti des maisons et nous en avons été satisfaits. Mais il n'a pas construit d'école, il a plutôt rénové la vieille école de l'autre côté de la rivière. L'hiver, les écoliers traversaient sur la glace en motoneige et l'été, ils prenaient le canot. C'était très dangereux. Finalement avec notre insistance, nous avons eu une école. Les Anglais d'ici vivaient le long de la côte, certains venaient de Terre-Neuve. C'est eux qui ont bâti leur maison. Les temps ont changé. Les jeunes vont de moins en moins en forêt. Mais j'aimerais ça les y ramener. Ça aiderait ceux qui éprouvent des difficultés d'apprentissage.
Musique - Philippe Mckenzie

Communauté de Pakut-shipu vue de la rivière du même nom
Vous avez besoin du lecteur Abode Flash Player pour visionner la vidéo ci-dessus. Vous pouvez l'obtenir via le site d'Adobe.

2 commentaires

Aimée Dandois Paradis il y a 4 ans

Ce vidéo est très intéressant. C'est un peuple très fier et attaché à son territoire et il a su le démontrer à ceux qui voulaient les déménager de force dans un autre territoire.
Le narrateur déplore le fait que les jeunes vont très peu en forêt comme jadis leurs ainés car cela aiderait pourrait contribuer à aider certains jeunes qui éprouvent des difficultés d'apprentissage.
Pour ma part, je suis écrivaine- poète et j'ai bien hâte en mai prochain de connaître ces innus et j'espère que nous partagerons nos imaginaires.Je désire ardemment qu'ils m'apprendront à partager leur culture

Claudia il y a 4 ans, 4 mois

Belle decouverte de mon territoire. Ce serait intéressant d avoir la traduction en français.
Merci
Claudia


(*) Champs obligatoire





ou



Haut de page