Accueil > Culture > Portrait de la nation > Essipit > Faire connaissance icône de traces de pas
Essipit

Faire connaissance

4:44 min. - Le capitaine Lévis Ross de Essipit nous fait connaître ses amies les baleines.

Transcription

Lévis Ross - Les baleines se reposent à la surface, très lentement, des fois, elles peuvent naviguer un peu, très lentement et très souvent, elles restent à la surface, dans ce temps là vous pouvez les approcher et leur toucher. Quand j’étais jeune, seul avec les baleines, je leur touchais, j’ai navigué avec elles. Quand j’ai fait connaître les baleines, c’était avec des anecdotes. C’est arrivé une fois avec deux rorquals bleus. J’avais un plus gros bateau et elles me suivaient depuis 45 minutes. Tout à coup elles ont relevé le bateau, elles se sont accotées sous le bateau et l’ont levé. On pensait alors qu’on avait touché le fond, mais non, c’était les baleines! Et peu de temps après, elles nous ont déposés sur l’eau tranquillement. Les baleines viennent à reconnaître les bateaux, le comportement du capitaine par exemple. Elles sont comme tous les animaux, si tu leur fais confiance, elles feront de même. C’est comme apprivoiser un oiseau. Des histoires de baleine, il y en a de toutes les sortes. Une fois on a vu fuir des rorquals communs, la deuxième plus grosse espèce de baleine. Elles peuvent mesurer 22 mètres de long et peser 60 tonnes. On en a vu sauter 7 ou 8 en dehors de l’eau comme des saumons. On peut voir ça seulement une fois dans sa vie. Un bateau n’a pas le droit d’approcher les baleines à plus de 200 mètres. S'il y a plusieurs bateaux, c’est 400 mètres. Les baleines sont comme vous et moi, elles ont des empreintes sur leur queue et on peut les reconnaître. Quant au béluga, nous l’appelons le canari des mers, parce que celui-ci peut chanter en dehors de l’eau, il peut siffler, gronder, miauler, péter. C’est toujours pareil, 80% des baleines qui viennent ici reviennent à toutes les années et 20% sont de nouvelles venues. On donne des noms aux baleines. Si elle est âgée, on l’appellera Matusalem par exemple. Si elle est belle, on l’appellera beauté, lune des fois. J’ai fait connaître les baleines parce que là où je demeurais, sur le bord du fleuve, il y avait des gens qui s’amusaient à tirer de la carabine sur les baleines. Un coup de carabine ne fait pas mourir une baleine sur le coup, elle a pratiquement un mètre de gras sur le dos. Elles allaient mourir plus loin. D’autres harponnaient les baleines et leur attachaient des barils de 45 gallons au bout d’un câble de 1000 pieds de long. Après 24 heures de résistance, elles mouraient. Voilà pourquoi j’ai voulu faire connaître les baleines et les protéger. Les massacres ont cessé. Je suis allé à l’école à Montréal et lorsque que j’avais 15-16 ans, je racontais des histoires de baleines et personne ne me croyait. Je leur disais alors « Venez voir. »
Musique - Philippe Mckenzie


1 commentaire

Helene il y a 11 ans, 1 mois

Bonjour, je suis une jeune fille belge et je vais venir cet été au Canada pour assister (entres autres) au festival Présence Autochtone à Montréal qui a lieu la première semaine d'août. Je viens pour rencontrer la culture amérindienne dans son essence et sa profondeur mais je viens aussi pour des raison personnelles. A 16 ans, je suis venue pour la première fois au Canada, un voyage offert par ma marraine. J'ai eu l'occasion de parcourir le lac saint Laurent sur un grand bateau pour voir les baleines. Nous n'avions pas pris la formule canoë parce que mon cousin est handicapé. Mais je me souviens de la force de cette rencontre avec cet animal qui me fascine depuis que je suis petite. J'ai été sous le choc à l'époque et je suis revenue en Belgique avec la conviction que je voulais être océanographe. La vie m'a emmenée ailleurs. Aujourd'hui, je suis actrice ou du moins j'essaie de le devenir. Mais je souhaiterais de tout mon coeur pouvoir revivre une expérience comme celle-là. C'était incroyable. Je me sens proche de ces animaux, ils me fascinent aussi... Si vous pensez qu'il est possible que je rencontre ce capitaine Lévi Ross. Cet homme m'a l'air très intéressant et je serais ravie de pouvoir partagé l'amour des baleines avec lui. Est il possible d'avoir son contact pour peut-être le rencontrer lors de mon voyage? Merci beaucoup et votre site est admirable, extrêmement intéressant. Respectueusement vôtre.


(*) Champs obligatoire





ou

2 vidéos liées à Essipit



Haut de page