Point de vue innu

Politique

2:34 min. - Au fil des ans, les Indiens passent d’une juridiction à l’autre. Pendant plus de cinquante ans, ils sont sous la juridiction du ministère de l’Immigration (!!)

Transcription

Narration - Quoiqu’inexistants sur la côte nord du St-Laurent et en Minganie, il y a eu de toutes les époques des regroupements d’Indiens qui essayaient par la voix politique de se faire entendre, mais sans grands succès : la Fédération des sept feux de la vallée du St-Laurent, de 1660 à 1860; le gouvernement de la nation indienne de l’Amérique du Nord en 1945. Le résultat : de 1949 à 1965, les Indiens relèvent du ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration. En 1969, le livre blanc de Jean Chrétien : pour survivre, l’Indien doit devenir un bon petit Blanc au teint foncé. En 1970, la Fraternité nationale des Indiens du Canada voit le jour. Elle deviendra en 1980 l’Assemblée des Premières nations. En 1982, suite aux discussions sur le rapatriement de la constitution canadienne, le parlement canadien adoptait des dispositions constitutionnelles visant à mieux protéger les droits fondamentaux des peuples autochtones. En Minganie, la vie traditionnelle modifiée continua jusqu’à la création de la réserve d’Ekuanitshit en 1963 et l’arrivée des pensionnats. En plus de séparer les enfants des familles, on plaça un surintendant dans chaque réserve. Celui-ci exerçait un pouvoir quasi absolu à l’intérieur de ces communautés. Il allait jusqu’à émettre des laissez-passer autorisant les Indiens à quitter la réserve, même de façon temporaire. Ce système comprenait un couvre-feu et un contrôle sur les invités. C’est dans ce contexte qu’au début des années 1980, les Innus d’Ekuanitshit contestent la gestion de la rivière par les Américains.
Musique - Philippe Mckenzie


Soyez le premier à commenter!


(*) Champs obligatoire





ou

8 vidéos liées à Point de vue innu



Haut de page